Faune, Nature et Voyages

lundi 26 janvier 2015

Californie 2015, Les Ânes du désert

Dimanche 25 janvier 2015


En 1849, arriva l’invasion des chercheurs d’or. Nous parlons de 60000 voyageurs. L’armée utilisa des  mules pour le transport de la marchandise.


Les chercheurs d’or utilisaient de leur côté, des ânes à cause de leur grandeur et de l’étroitesse des tunnels de mine. Lorsque les mines ont été abandonnées, on laissa les ânes en liberté dans le désert.  Ces troupeaux se sont adaptés à leur nouvelle vie et nous en retrouvons encore aujourd’hui à l’état sauvage.


L’âne partage plusieurs caractéristiques avec le cheval. Il est très bien adapté à la chaleur du désert. Ses longues oreilles bien irriguées permettent le refroidissement du corps.

Les races grises que l’on retrouve ici possèdent un bande qui dessine un croix sur leur dos que l’on appelle « Croix de Saint-André ».


San Diego 2015, Gravel PIt

Dimanche 25 Janvier 2015


Le désert de l’Arizona attire de nombreux nomades du Motorisé, amoureux de la chaleur et de ces grands espaces si dépaysant. Ils proviennent de partout, soit du Nord des Etats-Unis, des régions de l’Ouest Canadien et même quelques uns du Québec.

Ces nomades s’installent en pleine nature et se regroupent souvent selon leurs attraits. Quelques uns se regroupent ensemble pour pratiquer et partager leurs connaissances sur la géologie, d’autres pour leurs aventures en quatre roues motrices ou en Jeep, mais d’autres encore pour la musique.

VOIR DIAPORAMA, CLIQUEZ SUR: GRAVEL PIT 

Ces musiciens, ensemble, ils partagent leur passion. Pendant la semaine, ils se visitent et font ce qu’ils appellent des « jams ». Leur musique, c’est du Country, souvent des balades dont les mots nous racontent une histoire, une peine, une joie. Dans la portion du désert qu’ils ont choisie d’habiter, il y  a une structure avec un toit pour protéger du soleil. Chaque Dimanche, ils s’y réunissent pour un petit spectacle où tous leurs amis viennent pour les écouter. Il y a de l’ambiance, une bonne camaraderie.

Robert, Roland (musicien du Québec) Raynald, Lise (courtoisie de Barbara)
Aujourd'hui, ils étaient 28 sur la scène dont deux du Québec et nous amoureux de cette musique, mais non musicien on se fait un plaisir d’aller les entendre jouer et par la même occasion rencontrer nos amis Québécois.

mardi 20 janvier 2015

Californie 2015, Yuma

Mardi 20 janvier 2015


C’est le soleil qui nous a réveillé ce matin. Nous reprenons la route pour une dernière étape avant un arrêt pour un mois à Yuma.

Mon cheval est encore en forme, il fait bien cela sur la route. Il faut dire qu’elle est tellement belle qu’il est sur pilote automatique tout le temps. Sa vitesse ne varie jamais, le son de son ronron est toujours le même et à peine si ne touche au cordeau tellement la route est droite.

Dateland, il est midi, on s’y arrête, nous ne sommes pas les seuls. L’endroit est connu de tous les touristes qui passent sur cette route. Les dates et tous ses dérivés tel muffin aux dates, biscuits et pains sont cultivés et fabriqués sur place. Goûter à ces mets est un vrai plaisir pour le palais.

De chaque côté de la route, défile le paysage. D'un forêt de Saguaro, nous passons à d'énormes fermes laitières puis à une centrale solaire.


Milieu d’après-midi, nous faisons notre entrée. Des amis y sont déjà installés, nous avions beaucoup de choses à nous dire, ça s’est terminé longtemps après le repas.

Note: Étant installé pour un mois, le blog ne sera plus journalier, seul les activités spéciales y seront mentionnées.


Californie 2015, Tucson

Lundi 19 Janvier 2015

Moins 5C sur le mur, l’auto est entièrement glacé, à peine s’il y a une lueur jaune derrière la montagne, je sors démarrer l’auto, reviens à l’intérieur, un café et un rôti sont rapidement avalé.

Dans l’auto, les vitres sont dégelées, je me rends au premier étang, déjà plein de gens sont en poste pour voir le départ des oies et des grues. On piétine pour se réchauffer, le soleil commence à nous chauffer le dos, puis c’est l’envol.


De retour, c’est derrière le motorisé que j’attache de l’auto et nous voilà reparti pour une nouvelle étape, Tucson.

On retraverse le territoire de Jéronimo, à notre droite, le GPS nous indique un raccourci, on s’y engage. C’est une diagonale de 45 milles en ligne droite, bien droite. Je vous remontre une image, cela m’épate toujours. Une grande plaine, avec un peu d’herbage permettant la présence d’antilopes. C’est le territoire de Cochise.


Si on gelait ce matin, ce midi, c’est déjà la canicule. Incroyable les écarts de température. Tucson, nous sommes revenus à la civilisation, le Wifi est bienvenue, déjà deux jours que nous n’avions pas de nouvelle, c’est long maintenant dans notre ère.

California 2015, Autres espèces de Bosque Del Apache

Dimanche 18 Janvier 2015


" Loops"
Vous me direz, pourquoi faire tant de millage pour voir des oiseaux que nous avons au Canada ? Si vous me parlez des Oies ou des Grues, oui nous les avons au Canada mais sachez qu’ici, c’est dans un tout autre contexte. Il n’y a, je pense, aucun point de comparaison et pour cela juste à penser que vous êtes dans le désert.

Le parc présente une superficie énorme et est aménagé en conséquence. On y a créé des champs dont la culture favorise la nourriture pour tous ces oiseaux. Afin d’y avoir accès, on a érigé sur le territoire des chemins circulaires qu’ils appellent des « loops ». Pour vous donner une petite idée de la dimension du parc, il y a quatre « loops », la loop du Canyon, 2,2 milles, la Chupaderra Loop, 1,0 mille, la Chupadora, 9,5 milles et la John P.Taylorl 1,0 mille. Chacune des ces routes ont des milieux différents.

Bernache du Canada - Canada Goose
Déjà le milieu désertique en lui-même nous présente ses propres espèces comme vous le verrez dans le petit diaporama qui viendra, mais là ne s’arrête pas la différence. Vous avez aussi la présence de plusieurs oiseaux rapaces dont le Pygargue à tête blanche qui trouve ici un excellent garde-manger principalement avec l’Oie des neiges. Les voir chasser leur proie, observer l’interaction avec les nombreux corbeaux et quelque fois un coyote qui essaient de profiter ou de lui chiper sa proie sont des moments inoubliables que je n’ai pu malheureusement tout mettre en image.

Grand géocoucou - Great Roadrunner

VOIR DIAPORAMA : Autres espèces

Alors voici quelques moments et quelques autres espèces observées. Pour vous en donner une idée voici le recensement effectué par des membres du parc le 13 janvier 2015.

Bird Estimate - Bosque del Apache National Wildlife Refuge

Sandhill Cranes – 2,237 (Lesser and Greater Sandhill Cranes)
Light Geese– 9,781 (Snow and Ross’s geese)
Canada Geese – 849
Ducks – 25,956
Water & Shorebirds – 697 (Coots and other birds not included in the above categories)
Raptors - 65 (Hawks, Falcons, Eagles, Owls, etc…)

lundi 19 janvier 2015

Californie 2015, Les Grues de Bosque Del Apache

Dimanche 18 Janvier 2015


Vous n’avez probablement pas entendu parler de Bosque Del Apache au Nouveau Mexique.

Créé en 1939, il a été conçu principalement pour protéger un air d’hibernation important pour les oiseaux d’eau en migration. Il est principalement connu pour ses milliers de Grues du Canada qui vont y passer l’hiver. Il y a aussi de nombreux autres oiseaux dont l’Oies des neiges et la Bernache du Canada sans compter un nombre incalculable de canards.

La Grue de Canada est un migrateur partiel. Seul les populations du nord migrent vers le sud pour hiverner et Bosque Del Apache est un des sites privilégiés. La meilleure période pour son observation est de Novembre à Février.

Grue du Canada - Sandhill Crane

Le grand spectacle des grues se passe au coucher du soleil et son lever. Vous assistez alors soit au départ ou à l’arrivée des ces grands oiseaux qui émettent un cri très particulier lors de ces vols.


Ce qu’il y a de particulier à Bosque Del Apache c’est que le parc est situé dans une grande vallée en plein désert où coulent le Rio Grande. De nombreuses personnes se déplacent tout l’hiver pour admirer ce grand spectacle de la nature.

Californie 2015, San Antonio NM

Samedi 17 Janvier 2015

Le soleil se lève derrière la montagne, une autre belle journée débute. Elle ne sera pas beaucoup différente de la veille, l’engin va ronronner encore une partie de la journée. On s’engage de nouveau dans la Montain Texas Trail.

Toutefois notre programme est différent. Une fois au Nouveau-Mexique, nous prenons la route 25 et montons plus de 200 km vers le nord pour se rendre à San Antonio. Nous traverserons le territoire de Jéronimo et nous nous arrêterons à la Cibola National Forest. San Antonio est une très petite bourgade qui est le fief d’un énorme parc National dédié aux oiseaux, le Bosque Del Apache.


Le camping, oups, Lise va certainement vous en reparler. Il s’appelle le Bosque Bird Watchers RV Park. Situé dans la cour arrière d’une maison, il doit recevoir une vingtaine de motorisés. Lors de notre arrivée il y en avait déjà quelques uns. Le proprio, très sympatique, nous reçois gentiment et est très surpris que nous soyons du Québec. Lorsqu’on lui demande pour le Wifi, il nous répond gentiment que son camping est « basic ». On a droit a un excellent service.

Nous sommes arrivés assez tôt pour aller rapidement faire une petite visite au par et nous sommes revenu qu’après le coucher du soleil que nos avons regarder disparaître derrière les montagnes.